Morts célèbres

NB: Cet article est disponible seulement à ceux qui ont acheté mon livre : “la mort n’est pas une fin”. Je compte sur le fait que vous ayez lu mon livre pour comprendre les descriptions que je fais des différents stades de la mort. Je ne pense pas qu’il soit approprié de lire cela hors contexte et je ne l’encourage pas.

Pour fournir plus d’exemples et de contexte à mon livre, j’ai décidé d’étudier plusieurs déroulements de mort et de transmigration de personnes célèbres, depuis longtemps décédées. Il me paraissait nécessaire de comparer mes expériences précédentes, faites dans l’exercice de mon travail de thérapeute, avec des personnalités d’exceptions pour vérifier mes perceptions précédentes. Et il se trouve que cette étude m’en a beaucoup appris.

Pour pouvoir faire ce travail correctement, j’ai dû opter pour des personnalités du 20ème siècle de manière à ce que j’ai accès à des photos ou des vidéos qui m’ont permis de focaliser correctement sur eux, sur leur âme.

J’espère que la lecture d’histoires complètes de mort, non séquencée par étape, vous permettra de comprendre encore mieux le déroulement de la mort dans son entièreté et combien certaines personnes peuvent vivre des situations exceptionnelles.

J’ai choisi de partager ici, avec vous, mes perceptions sur la mort d’Albert Einstein, le grand scientifique que tout le monde connait et de Kalou Rinpoché, le maître bouddhiste qui a écrit “la voie du Bouddha” et que je cite dans mon livre de nombreuses fois comme référence du déroulement de la mort selon la tradition tibétaine.

Je précise ici que ce travail d’analyse des phases de mort repose uniquement sur mes sensations et ma conscience et qu’elles n’ont pas de fondement scientifique établi ni vocation à vous convaincre que ce déroulement de l’après vie soit absolument exact.

Exemple 1 : Albert Einstein

Albert Einstein, né le 14 mars 1879 à Ulm, dans le Wurtemberg (Empire allemand), est un physicien théoricien. Il fut successivement allemand, apatride (entre 1896 et 1901), suisse (1901) et de double nationalité helvético-américaine (1940). Il épousa Mileva Marić, puis sa cousine Elsa Einstein.
Il publie sa théorie de la relativité restreinte en 1905 et sa théorie de la gravitation, dite relativité générale, en 1915. Il contribue largement au développement de la mécanique quantique et de la cosmologie, et reçoit le prix Nobel de physique en 1921 pour son explication de l’effet photoélectrique. Son travail est notamment connu du grand public pour l’équation E = mc2, qui établit une équivalence entre la masse et l’énergie d’un système.
Il est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands scientifiques de l’histoire, et sa renommée dépasse largement le milieu scientifique. Il est la personnalité du 20ème siècle selon l’hebdomadaire Time. Dans la culture populaire, son nom et sa personne sont directement liés aux notions d’intelligence, de savoir et de génie.
Wikipedia.

Mort le 18 avril 1955, Princeton, New Jersey, USA
Rupture d’anévrisme à 1h du matin.

[Observation initiale, heure H]
D’abord je perçois Einstein ressentir une sorte de mal de ventre. Puis soudain, c’est la rupture de l’aorte dans son ventre et l’hémorragie, le sang reflue du visage et il est mort.
Immédiatement après, sa Conscience libérée du corps se dit : « Je suis mort ». Elle le constate, ce qui est remarquablement rapide. Puis elle observe partout alentour dans un grand état de perception. L’âme reste dans le corps, le corps énergétique se concentre dans la zone abdominale.

[H – quelques minutes]
Juste avant la mort du corps, Albert Einstein perd sa lumière intérieure qui, dans un processus accéléré, se jette dans la phase d’Illumination. Elle y restera pendant les premières phases du processus de mort. Elle semble être aidée par d’autres lumières, des sortes de guides spirituels, ce que je ne vois pas fréquemment.

[H + 1 minute]
La situation est similaire à l’heure H.

[H + 2 minutes]
La minute suivante, sa Conscience s’éloigne du corps et va visiter son université, Princeton j’imagine. Elle « voit » remarquablement bien les choses. Ses sens ne sont pas émoussés, mais plutôt améliorés. Son âme, pendant ce temps, sort peu à peu de son corps, le corps énergétique sort lui aussi du corps physique tout en étant connecté à la zone abdominale.

[H + quelques heures]
Pendant les heures qui suivent, quelqu’un s’occupe de son corps, sans doute pour l’amener à la morgue, sa Conscience, elle, reste dans l’université cherchant à assister à un cours, à participer encore à la vie universitaire.
Son âme est bien engagée dans le stade de l’Agonie et elle vit les premières étapes difficiles, mais assez volontairement. Le corps énergétique semble convulser un moment, je ne sais pourquoi.
Sa Conscience reste à l’université pendant la nuit, en train d’attendre un signe, quelque chose, quelqu’un qui lui dirait quoi faire ou vers où aller. Son âme s’est détachée à 90% de son corps de manière très facile. Son corps énergétique essaie de sortir par les reins.

[H – quelques années]
Pour comprendre sa facilité à mourir, je regarde en arrière, quelques années avant sa mort. Je vois chez Einstein une Conscience et une intelligence intérieure entièrement tournées vers les mathématiques. C’est comme si il n’existait rien d’autre. Il a très peu d’égo, quasiment pas d’émotions, on dirait d’ailleurs que son corps émotionnel est absent.
Cette efficacité et cette absence d’émotions se retrouvent dans le début de son processus de mort. Pas de tristesse, pas de dépression, pas de colère, juste une attente attentive.

[H + 4-8 heures environ]
Son autopsie et la période où on lui retire ses organes[1] suit juste après cela. On dirait que cela commence déjà au petit matin, le jour même de sa mort, mais cela reste difficile à dater. La Conscience d’Einstein est outrée qu’on ose faire cela à son corps. Il ne voulait surtout pas cela. Son âme revient dans son corps et éprouve beaucoup de colère, sa Conscience revient aussi et ne peut s’empêcher d’observer la scène de l’extérieur avec un intérêt scientifique horrifié.
Elle évite cependant très vite de regarder son corps.
Le médecin légiste qui s’affaire semble le faire en catimini, presque en cachette, comme si il était en faute. Je ne sais pas si cette autopsie était vraiment autorisée. Ou alors il se sent en faute de tourmenter le corps de ce grand homme? Bref, il n’en mène pas large.
L’âme d’Einstein essaie d’attaquer le ou les hommes présents. Elle se lancent contre eux comme une boule de flipper, mais ça ne les arrêtent pas, cela rend cependant l’atmosphère toute « électrique ». Quand son cerveau est enlevé et mis dans une sorte de balance, son âme perd toute énergie et se sent prostrée, impuissante. Sa Conscience est elle spécialement choquée de voir son cerveau ainsi exposé. Elle se sent encore connectée à lui et elle préfère fuir ailleurs. Elle se met alors à chercher sa femme, qui est déjà morte depuis longtemps et espère la retrouver.
Puis sa Conscience vit un black out qui dure plusieurs heures.

[H + 1 jour – Crémation – Agonie / Vacuité]
Arrive très rapidement la crémation, son âme et sa Conscience y assistent. Le résultat est très rapide, toute son âme entre dans la Vacuité et la mort de la Conscience survient. Le corps énergétique est comme éjecté et se transforme.
Puis celui-ci se met en mouvement vers une autre dimension et reste dans cet état de « mouvement[2] ».

[H +/- 19 jours – Vacuité]
Son âme reste dans la Vacuité pendant 12 jours environ, mais dès le 7ème jour, une curieuse lumière vient le baigner. Son âme n’est pas entrée dans l’Illumination mais au lieu d’être dans le noir, elle est dans un état de lumière croissante.
Sa Conscience semble vivre la mort de la conscience pendant 6 jours seulement puis « revient à la vie », mais dans un état très peu conscient. Sa propre lumière ainsi que d’autres êtres de lumière (guides) semblent la guider. Sa lumière, au fond, n’est pas vraiment morte – elle a court-circuité les étapes d’Agonie et de Vacuité, mais elle semble très compétente dans l’aide qu’elle apporte au reste de son âme.

[H +/- 60 jours Vacuité / Illumination]
Après 40 jours supplémentaires, sa Conscience entre vraiment dans l’Illumination et redevient apte à percevoir et à comprendre. Elle perçoit sa lumière et la prend pour son ange gardien. Ils discutent ensemble. Mais la Conscience ne perçoit pas les autres lumières qui sont venues l’aider.
Certaines parties de son âme sont avec sa Conscience, d’autres sont encore dans la Vacuité. Très rapidement, son âme se remet à réfléchir aux mathématiques et semble comprendre des choses nouvelles – ce n’est pas clair pour moi évidemment parce que je ne suis pas assez compétent pour décrypter son savoir mathématique – mais elle réfléchit notamment à un moyen de tenir compte de la non matière énergétique puisqu’il perçoit maintenant ce monde d’énergie non physique. Il se sent néanmoins, au bout d’un moment, dans une impasse, comme si quelque chose n’évoluait plus, comme si il était bloqué dans sa réflexion.

[H + plusieurs mois – Illumination / Pardon et Amour]
Après un temps assez long et difficile à estimer, Einstein entre dans la phase de Pardon et Amour, mais sans enthousiasme. Il pardonne très facilement, ne semble fâché contre personne, il se pardonne volontiers à lui-même. Mais la phase d’Amour qui suit est un peu ignorée, l’amour ne l’intéresse que peu. Il n’a pas envie d’investir son temps là-dedans. Pendant ce temps, sa lumière qui avance avec lui et veille sur lui reste séparée, car elle n’a pas vécu correctement les processus de mort. Cela la place dans une position inconfortable de « vie parallèle » et elle ne peut pas fusionner avec le reste de son âme.

[H +/- 4 ans – Pardon / Amour]
L’âme dans sa globalité met 4 ans à accepter l’amour. Finalement, elle y vient et « se rend » en quelque sorte à l’amour comme si c’était un « ennemi ». On dirait qu’il y a été aidé par certaines personnes sur Terre qui lui ont envoyé de l’amour, qui ont parlé en bien de lui et qui ont évoqué sa mémoire avec amour (et non pas avec ferveur intellectuelle ou admiration). Sa lumière est toujours séparée.
Sa Conscience sait toujours qu’elle est Einstein, elle n’a pas perdu sa mémoire, ce qui est très exceptionnel, mais elle a des trous de mémoire dans différents domaines. En se concentrant sur les mathématiques, elle semble avoir éloigné le processus d’oubli de ce sujet. Par contre, elle a oublié énormément d’anecdotes sur sa personnalités, ses amis, sa famille.
Elle finit son stade d’amour en étant d’accord de se donner tout ce dont elle a envie, absolument tout. Et cela semble donner un résultat similaire.

[H + 4-6 ans – Devenir]
Juste avant le stade du Devenir, son âme subit une « torsion[3] » et au lieu de prendre le chemin de la réincarnation, elle peut choisir d’aller vers une autre dimension, beaucoup moins physique, mais plutôt énergétique ou spirituelle où il y aurait très peu de matière.
Il est toujours là-bas, dans cet autre monde, avec d’autres âmes qui ont choisi de vivre un autre type de vie, non physique, du moins au sens humain du terme.
Il réfléchit toujours à ses théories mathématiques, il a récupéré sa lumière au bout d’un temps assez long, grâce à une âme là-bas qui a trouvé le moyen de la lui faire récupérer. Avant il n’allait pas tout à fait bien, se sentant comme trop creux.

[H + 67 ans]
Il est actuellement suffisamment conscient pour me percevoir quand je l’observe en constellation, j’ai pu parler un peu avec lui. Il ne se rappelle plus avoir été Einstein (ni qui est Einstein et pourquoi il a compté) et il était fasciné que je lui parle de E = mc2.
Il n’a plus vraiment envie de s’occuper du monde physique mais le savoir mathématique l’intéresse toujours autant.

[H + 68 ans – Devenir]
Cependant, en révisant mon texte aujourd’hui, je perçois maintenant un mouvement, un certain intérêt pour revenir, il pourrait vouloir se réincarner et entrer dans le stade du Devenir.


[1] Une autopsie d’Einstein a bel et bien été autorisée dès le matin de sa mort, c’est très inhabituel en cas de mort naturelle. Quelqu’un a dû trouver fascinant de savoir de quoi le cerveau d’Einstein était fait.
D’ailleurs son cerveau a été volé par le médecin légiste qui a fait son autopsie! Il l’a gardé dans des bocaux de formol pendant des années.
[2] Je vous ai déjà parlé de cette sensation de mouvement, d’élévation parfois qui ne cesse pas, on avance sans cesse sans arriver nulle part.
[3] Je peine à vous expliquer ce que je sens, franchement il faudrait de nouveaux mots.

Exemple 2 : Kalou Rinpoché

Kalou Rinpoché (1905 – 1989) est un lama bouddhiste, maître de méditation et enseignant né en 1905 dans la région de Tréhor au Kham (Tibet oriental) et mort le 10 mai 1989 dans son monastère à Sonada. Dans la tradition du bouddhisme tibétain, il est d’abord un maître de l’école Shangpa Kagyüpa. Il était l’un des premiers maîtres tibétains à enseigner en Occident. Il est connu maintenant comme le 1er Kalou Rinpoché.
De 1971 à 1989, Rinpoché se rendit plusieurs fois dans de nombreux pays : les Etats-Unis, le Canada, différents pays d’Europe et d’Asie du Sud-Est. Aux disciples, il conférait tout d’abord les voeux du refuge dans les trois joyaux. Insistant sur la loi du karma, la conduite à rejeter ou à adopter, il enseignait le grand et le petit véhicules. En particulier, dans le cadre du Vajrayana, il donnait les initiations qui font mûrir et les instructions qui libèrent. Plus spécialement, il conféra à plusieurs reprises la grande initiation de Kalachakra. Cependant, il guidait principalement ses disciples en leur enseignant la méditation de Chènrézi, le Grand Compatissant.
Dans ces différents pays, Rinpoché fonda plus de soixante-dix centres du Dharma ainsi que vingt centres de retraite; il y fit édifier une vingtaine de stoupas. Il confia la responsabilité de ces centres et la charge d’y dispenser le Dharma à plus de trente lamas, ses disciples, ayant accompli la retraite de trois ans. Dans le monde entier, sa bonté et son activité spirituelles engendrèrent d’immenses résultats pour la doctrine et pour les êtres[1].

Il est le fameux Kalou Rinpoché qui a écrit le livre La voie du Bouddha dont je vous ai parlé plusieurs fois dans ce livre. C’est donc un spécialiste de la mort.

Mort le 10 mai 1989, en position de méditation, monastère de Sonada.

NB: je commence cette description en regardant en arrière dans le passé, bien avant la mort de Kalou Rinpoche. J’ai cherché à trouver des signes de morts anticipées, l’heure H est donc décomptée et vous arriverez peu à peu à l’heure de sa mort. J’espère que ça ne vous rendra pas confus.

[heure H – 34 ans]
Kalou Rinpoché semble avoir commencé un processus de mort anticipée dès ses cinquante ans. Ce processus de purification est très lumineux et permet à son âme d’être déjà en contact avec le processus de mort. Il n’y a cependant pas de perte d’âme pendant ce processus.

[heure H – 17 ans]
En 1972, je vois que le maître vit une expérience de mort anticipée – je ne peux pas confirmer cela avec les informations trouvées sur internet. Sa lumière intérieure le quitte pour aller dans la mort et contacter l’Illumination de manière immédiate. Son corps en est cependant affaibli. Depuis lors, sa lumière reste à l’extérieur mais maintient un contact avec son corps et il l’utilise dans sa vie d’une manière qui m’échappe.

[heure H – quelques jours]
Les jours avant sa mort, il sent que c’est bientôt le moment et semble pratiquer un rituel de méditation qui permet d’économiser son souffle.

[Observation initiale, heure H]
Il meurt dans la Conscience et la paix, très conscient de son dernier souffle.
Il m’observe quand je le regarde et nous discutons un moment. Voici un phénomène exceptionnel, qui m’est arrivé de temps en temps quand je regarde certains maîtres spirituels du passé, en général des lamas tibétains; leur Conscience est telle qu’ils peuvent me percevoir et me parler mentalement ou disons consciemment en défiant l’espace-temps.

[H + 30 secondes – Agonie]
Son âme est quasiment sortie du corps, à 80% dès le moment de la mort et avec une très grande facilité. Sa Conscience est aussi hors du corps et médite. Toute son âme médite en fait, la mort n’a rien changé à l’état de méditation, c’est incroyable.
Son corps énergétique s’est agrandi et brille.

[H + 1 minute – Vacuité]
Son âme et sa Conscience entrent déjà en état de Vacuité. La fatigue est écrasante, mais il n’y a aucune lutte. Son corps énergétique semble s’être déjà détaché du corps et il a fait comme une translation pour venir se coller à son âme. Il a néanmoins gardé une sorte de point d’ancrage dans son corps[2].

[H + 2 minutes]
Sa Conscience voit une claire lumière (comme dans les enseignements bouddhistes). Elle projette cette lumière sur son corps physique. On dirait qu’elle utilise un rituel, une prière psalmodiée pour ce faire. L’âme est engagée dans un processus que je ne connais pas.

[H + quelques minutes]
Je perçois maintenant une énergie différente, mélangée à son âme, mais curieusement étrangère à sa signature énergétique. Le mot « Dharmakaya » me vient à l’esprit. Je ne connais pas ce mot, mais il me dit quelque chose. En vérifiant son sens je lis : « C’est le corps d’essence, le corps spirituel ou l’esprit lumineux, purifié de toutes formes de souffrances. Tous les agrégats sont purs, le corps et l’esprit ne sont plus dissociés, ils forment un tout dans lequel toute forme de dualité a disparu. C’est le Corps de la Loi à laquelle le bouddha s’est éveillé ». C’est intéressant! Je perçois effectivement une énergie lumineuse, positive, différente. On dirait qu’il invoque cela pour en bénéficier. Cela touche aussi son corps physique.

[H + 10 minutes]
10 minutes après, sa transformation semble terminée. Sa Conscience est encore plus consciente qu’avant. Elle se remet à méditer.

[H + 1 jour – Vacuité / Illumination]
Un jour après, sa Conscience a disparu, je ne la trouve plus. Son âme est dans un processus avancé de Vacuité, juste avant l’Illumination. Il n’a plus d’ancre dans son corps mais son corps énergétique est toujours près de son corps physique.
En cherchant mieux sa Conscience, je la vois, dans la phase d’Illumination, visiter des bouddhas. Cela doit correspondre à la vision bouddhiste de la claire lumière, mais je vois cela plutôt comme une illusion qu’il se crée. Il s’y attend trop. Il voit ce qu’il croit devoir voir.

[H + quelques jours – Agonie]
Je n’arrive pas à définir si son corps a été incinéré mais je vois qu’à partir d’un certains moment, quand son corps a été bougé, il se passe des choses moins agréables pour son âme qui régresse un peu dans son mouvement. La Conscience est aussi perturbée par des visions plus agressives, à mon avis ce sont des parts de lui qu’il a dissociées de son vivant, des ombres, des parties plus courroucées et la mort devrait l’aider à dissoudre tout cela. Cependant, ils les prend pour des divinités courroucées (ce qui est typique aussi dans les textes bouddhistes sur la mort).

[H + quelques semaines – Vacuité / Illumination / Pardon-Amour]
Au fur et à mesure des semaines, son âme repasse par le stade de Vacuité et vit plus profondément la mort de la Conscience. Cela lui fait du bien et l’aide à lâcher prise.
Sa Conscience semble vivre un processus double qui mélange Vacuité et lumière. Elle vit bien sûr la phase mort de la Conscience, sans résistance et accepte de ne plus savoir qui elle a été.
Sa partie maître intérieure a l’air d’avoir réussi à rester en état de méditation pendant tout ce temps. Je la perçois comme séparée du reste du processus, en stase[3].
Mais sa Conscience semble aller trop vite pour le reste de son âme. Elle retrouve sa compréhension d’elle-même. Elle vit l’étape de Pardon avec facilité et l’étape d’Amour avec une joie éclatante. Elle en est là quand le reste de son âme entre dans la phase d’Illumination. Cela ne convient pas à certaines parties de son âme qui ont besoin d’un processus plus lent.

[H + quelques semaines – Illumination / Pardon-Amour]
Son âme finit par la rejoindre quelques semaines plus tard dans l’étape d’Amour et elle se remplit elle aussi d’amour, de joie, de bonheur. Cependant son étape d’Illumination a été trop courte, trop précipitée, elle aurait gagné à y rester plus longtemps[4].
La partie maître intérieure[5] a quitté son état méditatif pour profiter elle aussi du stade d’Amour. Ces trois parties (âme globale, Conscience, maître intérieur) sont cependant séparées, elles ne sont pas réunies, je ne sais pas si cela va lui poser des problèmes ou pas dans sa prochaine vie.
Kalou rinpoche ressent alors la nécessité de revenir sur Terre pour retrouver ses maîtres.
Il voit cela comme une tâche à accomplir, une nécessité. Faire autre chose n’est pas une option qu’il se donne.

[Comment est-il accompagné sur Terre?]
Pendant ce temps, ici-bas, de nombreux moines prient pour lui tout au long du processus. Cette présence bienveillante l’aide à garder un certain focus. On dirait que le souhait sous-jacent de ces moines est qu’il garde Conscience, mais il a bel et bien été obligé de vivre la mort de la Conscience pour pouvoir vivre sa transmutation, je ne pense pas qu’il faille souhaiter au mort de rester conscient tout le temps dans la mort.

[Pardon-Amour]
Peu à peu, dans le stade d’Amour, son âme se réunifie. Apparemment sous l’impulsion des prières de ses disciples, de ses fidèles, mais surtout de ses maîtres ou égaux, il va se retrouver, se rassembler et entrer à nouveau en méditation.
Incroyable cette maîtrise de la méditation!
Puis il attend que ses parents pré-déterminés soient prêts à le concevoir. Cela arrive après un certain temps et il se réveille de son état méditatif.

[H + quelques mois – Devenir]
Il se dirige alors vers ses parents et les observe. Très vite cependant il sent des turbulences : il conscientise que quelque chose n’est pas adéquat ou pas facile. Apparemment c’est l’hérédité qui pose problème, ou les circonstances de sa conception; son âme a des doutes sur la pertinence de son choix, certaines choses ne seront pas facile à cause de cette hérédité. Cependant il continue et fait contact avec l’embryon.
Je le sens plein d’amour pour sa mère et son père. Il se rappelle encore qui il a été, mais peine à retrouver son ancien nom. Il a encore en mémoire de nombreux détails de sa vie d’avant, mais ce sont surtout les savoirs, les préceptes qu’il a conservé dans sa mémoire. L’aide des moines qui priaient pour lui semble trop lointaine maintenant. Mais il reçoit encore la visite de certains de ses maîtres qui l’aident toujours dans son périple. Je ne sais pas trop comment, peut-être dans une sorte de soutient, de sécurité.

[Réincarnation et nouvelle mort]
Tiens, il semblerait qu’il y ait une difficulté peu après, une fausse couche de la mère peut-être? Cela me semble être dû à un défaut de l’embryon. Son âme sort du corps et se détache des parents pour vivre un nouveau processus de mort. Il n’y a pas de résistance de sa part à vivre cela[6].

[Agonie / Vacuité / Illumination]
La totalité de l’âme vit un processus d’Agonie rapide, puis elle entre directement dans une double phase de Vacuité/Illumination caractérisée par un état calme, placide et sans émotions.
Le niveau d’éveil de sa Conscience est beaucoup plus faible dans ce nouveau processus de mort, probablement car il est imprévu. Le contrôle initial voulu et programmé par Kalou Rinpoché semble être totalement absent dans ce processus supplémentaire. Je vois cependant que son âme envoie à ses futurs parents beaucoup de calme et de paix.
Je ne vois pas de processus de Pardon-Amour, comme si ce n’était pas nécessaire.

[Devenir – Nouvelle incarnation]
Mais rapidement un nouveau corps est disponible et son âme peut s’incarner comme prévu avec eux. Dès le 5ème mois de la vie foetale, ses maîtres[7] font contact avec lui à nouveau et commencent à lui réapprendre ce qu’il doit savoir. Dès le 6ème mois, son âme brille de Conscience retrouvée. Je perçois à nouveau sa signature énergétique dans ce nouveau corps.

[Naissance]
Tout se passe bien à sa naissance et quand il vient au monde.
En l’observant bébé, je vois qu’il regarde les choses d’une manière bien plus consciente qu’un bébé standard.
Quel processus incroyable!

J’espère que cette dernière analyse vous apportera plus de réconfort et de paix concernant votre propre processus de mort, vous voyez combien cela peut être positif et agréable quand on est entraîné et conscient[8].


[1] Pour la biographie du second Kalou Rinpoché, c’est-à-dire sa réincarnation actuelle, je vous laisse soin de consulter cela sur internet.
[2] Bon je m’attendais à un moment incroyable mais là c’est vraiment magique. Tout est tellement fluide, facile, inhabituel…
[3] Cela ressemble au processus d’Einstein avec la lumière qui veille sur le reste de son âme pendant le processus de mort. Cependant Einstein était beaucoup aidé par des entités positives, là on dirait que Kalou rinpoche accompli cela tout seul.
[4] Ma supposition, c’est qu’elle pourrait de ce fait manifester de l’hostilité à toute forme de rapidité ou de précipitation dans ses vies futures.
[5] Kalou Rinpoché semble avoir maintenu son état de Conscience et sa mémoire en utilisant sa partie maître intérieure comme gardien de son état.
J’assiste évidemment là à un exercice de contrôle dans la mort comme seul les tulkus en ont le secret. Je dois d’ailleurs mentionner que je n’ai pas tout compris à ses techniques.
Le stade des divinités positives ou courroucées me semblent avoir été néanmoins son talon d’Achille. Pour améliorer encore les choses, je pense qu’il faudrait effacer les croyances comme quoi celles-ci vont se présenter et que ce moment est nécessaire.
[6] Je trouve intéressant de pouvoir vous présenter ce qui se passe quand un écueil survient dans l’incarnation. Nombreuses sont les mères qui font des fausses couches et nombreuses sont les âmes qui tentent de revenir dans le corps de la mère après la fausse couche. Certaines y arrivent, d’autres pas. En général, celles qui échouent sont celles qui résistent au nouveau processus de mort. Cependant, elles ont tendance à s’accrocher à la mère et reviennent s’incarner dans un bébé suivant. Ces âmes-là peuvent manifester une certaine hostilité ou une certain jalousie vis à vis de leur frère ou soeur aînée qu’ils considèrent comme étant des usurpateurs. A tort évidemment. Peut-être que certains d’entre vous seront aidés par cette information.
[7] C’est à dire les autres tulkus qui doivent l’aider à mourir et à renaître et qu’il aidera lui-même quand ils mourront.
[8] Si j’ai fait trop de publicité pour les tullkus et si les monastères bouddhistes reçoivent soudain de trop nombreuses candidatures, qu’ils veuillent bien m’en excuser… 😉